Qui suis-je ?

Alexandra Déprez
fondatrice de b-families, formatrice et docteur en psychologie.

En bref : Je suis passionnée depuis 25 ans par la théorie de l’attachement. Après avoir réalisé une thèse sur l’effet de la visite parentale pour les bébés séparés de leurs parents pour leur protection et avoir exercé pendant 10 ans comme psychologue en libéral, j’ai décidé d’ouvrir un centre de formation et d’expertise consacré à la psychologie de la parentalité, à la santé mentale du bébé et du jeune enfant et à l’intégration des pratiques d’évaluation et de prise en charge attachement informées. Mon objectif : aider à combler le gouffre entre la recherche et les applications de terrain de la théorie de l’attachement.

 

Mon Métier :

Au départ, je suis psychologue pour enfant et adolescent. Aujourd’hui, je suis docteur en psychologie, formatrice.

Pourquoi B -families ?

Depuis quelques années déjà, je forme des professionnels de l’enfance, de la protection de l’enfance et de la santé mentale à l’utilisation de l’Échelle Alarme Détresse Bébé et c’est dans ce cadre que j’ai perçu le besoin immense des professionnels de terrain d’être aidés à comprendre et intégrer l’attachement dans les pratiques notamment auprès de familles en très grande détresse.

D’un autre côté, de par mes activités de recherche, je constate tout les jours le gouffre qui existe entre les avancées de la recherche en matière d’attachement, des neurosciences affectives et de la  traumatologie, et les applications qui en sont faites sur le terrain.

Je constate aussi que l’offre de formation en ligne ou en présentiel sur ces sujets est insuffisante, de qualité inégale, mal adaptée voire carrément dangereuse du fait souvent  de simplifications exagérées de la théorie de l’attachement de sorte qu’il est difficile de s’y retrouver.

C’est sur la base de ce constat qu’est née l’idée de créer le centre de formation B-families.

Pourquoi un  » B » dans B-families ? Le B est une référence à la stratégie d’attachement sécure et flexible que l’on identifie avec la lettre B dans la théorie de l’attachement. C’est cette stratégie que l’on souhaite promouvoir, car elle est à la base de la santé mentale tout au long de la vie.

Ainsi, le centre de formation et d’expertise B-families a pour vocation de proposer des formations de haut niveau scientifique et méthodologique à la théorie de l’attachement mais aussi des suivis pour l’implémentation des pratiques attachement informées sous forme de supervisions, d’expertises attachement, de consultations méthodologiques à destination des institutions et des professionnels de terrain.

Enfin, B-families à aussi pour vocation de permettre à des familles en difficulté avec leur bébé, leur enfant, davoir accès à des consultations d’expertise attachement (première évaluation ou reprise de dossier pour  prendre en considération la dimension de l’attachement dans la relation parent-enfant après plusieurs mois ou années de prise en charge dont les résultats ne sont pas satisfaisants) et à des programmes d’intervention thérapeutique (ou non) attachement-informés.

Quelle est mon activité dans B-families :

  • Il s’agit principalement pour moi de mettre sur pied des formations en présentiel ou en ligne à destination des professionnels de l’enfance, de la santé mentale et de la protection de l’enfance.
  • Ce sont des formations à l’observation du bébé avec l’Echelle ADBB, à l’évaluation des interactions précoces (CARE-index), à l’attachement et bien d’autres en préparation..
  • Je donne aussi des conférences scientifiques sur l’attachement, le développement du bébé et du jeune enfant, sur les méthodologies d’évaluation et d’interventions en protection de l’enfance
  • Je crée, mets en ligne et gère des plateformes de formation : www. adbb.online et bientôt b-families online.
  • J’écris des articles de blog ou scientifiques sur l’attachement, la santé mentale du bébé, la parentalité, la protection de l’enfant et les applications cliniques de la psychologie évolutionniste.
  • Je supervise des équipes d’institution en santé mentale et protection de l’enfance pour penser et intégrer des pratiques attachement informées dans leur clinique
  • Je participe comme cotatrice, conseils méthodologiques à des recherches scientifiques en collaboration avec mes collègues universitaires

Mon Parcours :

J’ai entendu parler de la théorie de l’Attachement pour la première fois lorsque j’avais 17 ans et que j’étais fille au pair au Canada. J’ai tout de suite été passionnée et c’est pour cela que j’ai entrepris de faire des études de psychologie à mon retour en France.

Cependant, lorsque j’ai fréquenté l’université, à cette époque, la théorie de l’attachement n’était pas vraiment enseignée. Déçue, je suis partie quelques temps explorer d’autres voies universitaires et j’ai obtenu un DEUG d’Administration, Economie et Social.

Finalement, après quelques années d’exercice professionnel divers, j’ai décidé de retourner à mes premières amours et de passer mon Master en psychologie de l’enfant et de l’adolescent.

La même année, j’ai obtenu un Diplôme universitaire sur la théorie de l’attachement à Paris 7 auprès d’Antoine et Nicole Guedeney.

J’ai demandé au Pr Antoine Guedeney de bien vouloir me former à l’utilisation de l’Échelle Alarme Détresse Bébé car j’avais pour projet de réaliser ma recherche de master sur l’effet des visites parentales chez les bébés placés en pouponnière. Je voulais mettre en place une méthodologie qui permettrait de rendre compte de l’expérience du bébé.

C’est d’ailleurs cette question qui est centrale dans ma réflexion et mon travail : Comment prendre en compte l’intérêt supérieur de l’enfant et surtout l’intérêt supérieur des jeunes enfants non verbaux dans les décisions d’intervention ou de protection ?

Comment comprendre quelle est l’expérience, quelles sont les difficultés des bébés, des jeunes enfants  qui ne parlent pas encore et évaluer le plus justement possible leur souffrance psychique, leur trauma de façon à mettre en place, le plus tôt possible, les interventions nécessaires pour soutenir leur développement et prévenir l’apparition de troubles mentaux sur le long terme.

C’est comme cela que je suis devenue experte puis formatrice pour l’utilisation de l’ADBB, outil au cœur de ma recherche de thèse.

J’ai aussi suivi tout naturellement une spécialisation à la psychopathologie périnatale et depuis maintenant 7 ans, je me forme continuellement à différents outils d’évaluation de l’attachement (CARE-Index, Adulte Attachement Interview, situation étrange, Procédure Crowell..) et différentes modalités d’interventions thérapeutiques attachement informées  et Trauma Informées : Theraplay, EMDR etc..

 

 

Pour en savoir plus :